3615 ma vie·Animaux·Art engagé·Dessins et Gribouillages·Le Coin Véto

Écailles et Plumes

Aujourd’hui, j’avais prévu des dessins à numériser, des planches à colorer, mais le matin s’est chargé de mettre tout cela de côté. Après plusieurs mois à tenter de soigner mon poisson combattant, qui souffrait d’une infection bactérienne de la peau et des nageoires, la maladie l’a emporté le jour même où les résultats de sa biopsie étaient prêts. Ma vétérinaire m’a appelée quelques heures plus tard pour me proposer un nouveau traitement…mais c’était trop tard.

***

Si je vous raconte ça, sur un blog pourtant consacré à l’illustration, ce n’est pas pour le plaisir d’étaler ma vie sur Internet. C’est parce que je souhaite utiliser cette petite tribune qui est la mienne pour vous dire ceci: n’achetez pas vos poissons en animaleries.

Je sais que certains me riraient au nez ou me diraient avec amertume qu’EUX n’achètent pas d’animal en animalerie, voyons, qu’EUX savent depuis longtemps que c’est mal, et j’en passe. Je veux surtout m’adresser à ceux qui, comme moi, n’ont pas forcément le réflexe de chercher un éleveur passionné pour trouver un poisson alors qu’ils auraient ce réflexe pour un chien, un furet ou un mainate.

Sachez que pour les poissons, comme pour d’autres animaux, ceux que l’on trouve en animaleries proviennent d’élevages-usines qui produisent des milliers (si ce n’est pas des dizaines de milliers, dans le cas des poissons) d’animaux chaque année. Tous ne survivent pas à leurs conditions d’élevage, d’autant que les combattants sont élevés dans des conditions lamentables: parce qu’ils peuvent survivre dans la nature dans des flaques d’eau lors de la saison sèche, ils sont élevés dans le volume d’eau le plus faible possible, moins d’un verre d’eau (25 cL) !

resize_5081__16122006033442
Élevage thaïlandais: chaque tout petit « point » blanc contient un poisson…

Une fois suffisamment grands et « jolis » pour la vente, les poissons sont conditionnés dans des poches ou des gobelets dont le volume d’eau est à peine suffisant pour couvrir l’intégralité de leur corps ! Ils passent ensuite plusieurs heures dans des caisses et font plusieurs milliers de kilomètres, de leur usine de production (souvent en Asie) au magasin où ils seront vendus avec le parfait attirail du futur poisson mort: un bocal ridiculement petit, des paillettes de nourriture à bas prix et une décoration abrasive qui blesse les nageoires…
Le tout avec la complaisance naïve des vendeurs, qui ont généralement appris durant leur formation de technicien d’animalerie que cette vie convenait à un combattant.

***

En réalité, le poisson combattant est un animal tropical qui a besoin de vivre dans un aquarium d’un volume minimum de 20 litres, filtré, chauffé entre 26 et 30°C, il doit être nourri de proies (artémias, vers de vase rouges, larves de moustiques…) ou à défaut d’une alimentation sèche de bonne qualité à base de poisson ou d’insectes. Et bien qu’il atteigne rarement cet âge chez la plupart des gens, il peut vivre jusqu’à l’âge de 4 ans.
Son aquarium doit être cyclé – c’est à dire que la filtration doit être en marche depuis assez longtemps pour qu’une colonie de bactéries bénéfiques soit en place pour digérer les déchets azotés (urines, selles, restes de nourriture).
Le cyclage d’un aquarium prend environ 4 semaines, et constitue une obligation absolue pour la maintenance de n’importe quel poisson, crustacé ou mollusque. Sans cela, des composés chimiques hautement toxiques, appelés nitrites, se développent dans l’eau et peuvent tuer un poisson en quelques heures, même un combattant.

20161123_185835.jpg
Mon aquarium: 20L chauffé et filtré. Je pensais basculer sur du 60L cet été.

Mon combattant vivait dans ces conditions idéales, j’avais tout prévu pour que sa vie soit la meilleure possible. Mais je n’avais pas prévu la faiblesse immunitaire due à une vie stressante en élevage, pas plus que je n’aurais pu prévoir que la pourriture des nageoires qu’il avait développée à cause du stress soit aussi résistante aux remèdes classiques du commerce. Tout cela, il le doit à des modes d’élevage qui stressent énormément les animaux en ne répondant pas à leurs besoins émotionnels et physiologiques minimum: de l’espace pour nager, une cachette, une eau propre et chauffée, l’absence de changements et de manipulations.
Pour toutes ces raisons, la majeure partie des combattants disponibles en animaleries souffrent déjà de pourriture des nageoires dès leur arrivée en magasin.

8524-w5ny5g6h
Voilà dans quoi voyage un combattant en provenance d’Asie…

J’ai acheté mon combattant en animalerie, alors que je savais déjà tout ça. J’ai cautionné un système qui ne devrait pas exister, parce que j’ai eu un coup de foudre incroyable pour ce poisson particulier, mon poisson, mon Tili. Je savais qu’avec moi, il avait une chance d’avoir une longue vie dans un grand aquarium chauffé et filtré, qu’il pourrait se cacher, explorer, jouer. J’ai interagi avec lui tous les jours, allant jusqu’à lui apprendre à venir à un coin précis de l’aquarium quand je soufflais sur l’eau. Je l’ai soigné inlassablement, je l’ai emmené chez le vétérinaire, j’ai fait faire une biopsie quand j’ai vu que son état empirait.

Mais la bienveillance et l’amour ne suffisent pas toujours à réparer ce qu’un système inhumain a brisé.

Alors s’il vous plaît, si vous voulez un poisson: prenez-le à un éleveur passionné pas loin de chez vous, déplacez-vous en bourses aquariophiles, vérifiez autant que possible les conditions d’élevage de vos futures petites bêtes à écailles. Mais ne le prenez pas en animalerie, même si je sais que c’est infiniment plus rapide et plus facile que de trouver un éleveur. Vous regretterez vite votre geste quand votre poisson se révélera malade, affaibli, qu’il souffrira et que vous vous sentirez impuissant(e) à lui venir en aide. Et dans le cas des combattants, privilégiez les variétés rustiques comme le Plakat (variété à nageoires courtes).

Aujourd’hui, mon petit Tili est libre de ses souffrances, ses jolies écailles se mêlent à des plumes d’ange…Mais il est mort à cause de la bêtise et de l’appât du gain des humains. Ce système doit changer. Et ça commence avec nous.

hommage tili
Repose en paix, ma petite terreur à écailles…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s